fbpx
(Last Updated On: 4 septembre 2018)

Quels sont les différents types d'onduleurs ?

Quels sont les différents types d’onduleurs ? 

 

L’onduleur est souvent considéré comme le “cerveau” d’une installation solaire photovoltaïque. Sa fonction de base consiste à transformer la production de courant continu sortant des panneaux en courant alternatif, qui sera ensuite consommé par nos appareils électriques. Il existe 3 différents types d’onduleurs solaires. Découvrez les avantages et les inconvénients de chacun d’eux ! 

Fonctionnement onduleur solaire

 

Onduleur central 

Onduleur central Fronius

Les avantages 

L
Coût moins important

Les inconvénients 

K
Ne fonctionne pas sur les sites ombragés
K
La production d’électricité de chaque panneau n’est pas indépendante
K
Faible durée de garantie dans la plupart des cas
Recommandé pour : les projets d’envergure (généralement commerciaux et tertiaires) dépourvus d’ombrage.

 

Principales marques  : Fronius, ABB et SMA.

 

 

Onduleur central avec optimiseurs 

 

Onduleur central avec optimiseurs
Les avantages 

L
Fonctionne sur les sites ombragés
L
La production de chaque panneau est indépendante
L
Les batteries se chargent directement en courant continu sans occasionner de perte d’énergie
Les inconvénients 
K
Prix relativement élevé
Recommandé pour : les installations solaires photovoltaïques dont on cherche à optimiser la rentabilité, sur des sites avec ou sans ombrage et avec ou sans batterie.

 

Principale marque  : SolarEdge.

 

 

Micro-onduleurs 

Micro-onduleur solaire

Les avantages

L
Moins onéreux
L
Fonctionnent sur les sites ombragés
L
La production de chaque panneau est indépendante
L
Très simple à installer

Les inconvénients

K
Ne supportent pas les panneaux avec une puissance supérieure à 300 W (au-delà de ce seuil, le courant produit est perdu)
Recommandé pour : les installations solaires photovoltaïques dont les panneaux n’excèdent pas une puissance de 300 W, sur des sites avec ou sans ombrage et sans batterie.
Principale marque  : Enphase.

Comment choisir son onduleur ?

Avant de jeter votre dévolu sur un onduleur, prêtez attention à deux critères importants :

 

  •  le seuil d’écrêtage : un onduleur écrête lorsqu’à partir d’un certain seuil de puissance (300 W par exemple), il ne transforme plus l’énergie reçue en courant alternatif. L’énergie produite dépassant ce seuil de puissance est alors perdue.
  • le rendement : le rendement d’un onduleur désigne le pourcentage d’énergie reçue qui va être transformé en courant alternatif. La plupart des onduleurs du marché possèdent un rendement situé autour de 95 % (soit 95 % de l’énergie reçue est convertie en courant alternatif). Les meilleurs onduleurs affichent un rendement de plus de 98 % (comme pour la marque SolarEdge).