fbpx
(Last Updated On: 14 septembre 2018)

Que faire avant d'équiper sa maison de panneaux solaires ?

Que faire avant d’équiper sa maison de panneaux solaires ?
 

 

La quantité d’énergie solaire que vous devez produire dépend de la quantité d’électricité que vous consommez. S’équiper d’une installation solaire adaptée passe par son bon dimensionnement. Avant d’équiper votre maison, vous devez donc réduire vos charges d’électricité, ce qui vous permettra d’acheter un système plus petit, davantage adapté à vos vrais besoins. C’est à cette étape que vous commencez déjà à économiser !

 

 

Mieux consommer son électricité 

 

 

Avant d’investir dans des panneaux solaires, il convient de tout mettre en oeuvre pour améliorer l’efficacité énergétique de votre foyer. Vous pourrez ainsi configurer l’installation solaire photovoltaïque la plus rentable possible. Plus vous limiterez le gaspillage énergétique (en cause souvent, la qualité de l’isolation), plus l’autoconsommation vous sera profitable.  

 

L’optimisation de votre consommation électrique, associée à un dispositif solaire, demeure la meilleure solution pour réduire significativement vos factures d’électricitéÀ savoir que la plupart des foyers ayant sauté le pas pour passer à l’autoconsommation solaire sont équipés d’une installation comprise entre 1 et 3 kWc.

 

L'autoconsommation solaire pour sa maison par Libow

Comment réduire sa consommation d’énergie ? 

 

Faire le point ! Une évaluation de votre consommation actuelle peut révéler où vous pouvez faire des économies d’énergie pour tirer le meilleur parti de votre système solaire photovoltaïque. 

 

L’isolation des combles, des murs et des planchers

 

 

Rendre votre maison plus “écoénergétique” et agréable à vivre passe par une bonne isolation. Un grenier sous-isolé peut être la plus grande source de perte d’énergie à mesure que la chaleur monte et traverse le plafond. Inspectez donc vos combles qui peuvent être responsable de plus de 30 % de déperdition de chaleur de votre foyer !

 

Vérifiez également l’isolation des murs, en particulier dans les vieilles maisons où elle peut être usée, ou simplement absente. Si tel est le cas, plusieurs techniques existent et vous pourrez opter pour une isolation intérieure ou extérieure de vos murs. La plus répandue étant l’isolation par l’intérieur (moins chère, sans modification visible de l’extérieur et ne nécessitant pas de déclaration de travaux). 

 

On y pense moins, mais les planchers peuvent aussi être une source de déperdition de chaleur et donc, de gaspillage d’énergie. Une mauvaise isolation du sol peut représenter jusqu’à 10 % de vos dépenses énergétiques.
Isolation des combles

30 % de déperdition de chaleur par des combles mal isolés

L’isolation des menuiseries 

 

On estime que 25 % de la perte de chaleur survient à cause de fenêtres et de portes qui manquent d’étanchéité. C’est pourquoi l’isolation thermique des menuiseries est un bon moyen de faire du bien à votre porte-monnaie, votre confort et votre planète !

 

Les stores ou rideaux isolants peuvent être une solution économique pour aider à contenir la chaleur la nuit, mais rien ne vaudra une bonne isolation thermique de la structure. 
Isolation des menuiseries

25 % de perte de chaleur par les portes et fenêtres manquant d'étanchéité

Le chauffage 

 

Le chauffage arrive en tête de liste dans le budget énergétique des français : plus de 70 % des dépenses y sont consacrées. 

 

Certains systèmes de chauffage consomment particulièrement. Les convecteurs, les chauffages au fioul ou au gaz sont les plus énergivores et donc, ceux qui pèsent le plus dans vos dépenses. Surtout dans les vieilles maisons, qui de surcroît, sont souvent mal isolées.

 

De nos jours, les pompes à chaleur modernes surpassent ces système en terme d’efficacité et de coûts. En utilisant les variations thermiques de l’extérieur (la chaleur et le froid) la pompe à chaleur peut chauffer ou refroidir un espace jusqu’à 2-3 fois plus efficacement que tout autre équipement de chauffage / refroidissement électrique classique, ce qui en fait la forme de chauffage et de refroidissement la plus rentable. Le tout en un seul système !
Chauffer sa maison en autoconsommation solaire

+ 70 % des dépenses énergétiques sont consacrées au chauffage

Les habitudes de consommation 

 

Il existe des applications de supervision énergétique pour vous aider à mieux contrôler vos habitudes de consommation. Elles vous aideront dans vos démarches de suivi et d’économie d’énergie ! 

 

De là, vous pourrez surveiller votre consommation d’électricité tout en identifiant les appareils ménagers utilisant le plus d’énergie. L’application de supervision détermine également le coût global découlant de vos habitudes de consommation. 

 

Certaines fonctionnalités vous permettront de programmer directement vos appareils électroniques sur votre smartphone, facilitant ainsi vos efforts de réduction énergétique.
Application de supervision solaire

Les applications de supervision permettent de mieux contrôler sa consommation énergétique

Enfin il existe de petits gestes simples pouvant participer à vos économies d’électricité au quotidien, dont voici quelques exemples :
`
  • Débrancher les appareils domestiques (75 % de l’énergie consommée par ces appareils est utilisée lorsqu’ils sont simplement éteints) ;
  • Choisir les mode éco (lave-linge, lave-vaisselle…) ;
  • Privilégier l’électronique possédant le label énergétique “A” ;
  • Préférer les ampoules à basse consommation ;

Les aides de rénovation énergétique 2018

 

Il existe de nombreuses aides pour soutenir les travaux de rénovation énergétique -notamment pour l’isolation de l’habitation et les systèmes de chauffage :

 

  • Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) -jusqu’à  8 000 € pour une personne seule et 16 000 € pour un couple ;
  • La TVA à taux réduit de 5,5% pour les travaux d’amélioration de la performance énergétique ;
  • Le programme « Habiter Mieux » de l’Anah ;
  • L’exonération de la taxe foncière pour les travaux d’économies d’énergie ;
  • Les aides des entreprises de fourniture d’énergie (CEE) (sous forme de primes) ;
  • Les chèques énergie pour les ménages modestes (variant entre 48€ et 227€) ;
  • La prime coup de pouce économies d’énergie pour les ménages modestes (2018-2020); 
  • L’éco-prêt à taux zéro à taux accessible sans condition de ressources ;

 

Retrouvez l’ensemble des détails d’éligibilité de ces aides sur le site du gouvernement pour les aides à la rénovation énergétique.