fbpx
(Last Updated On: 13 septembre 2018)

L’indépendance énergétique totale pour sa maison

L’indépendance énergétique totale pour sa maison : possible ?

 

Ne plus payer de facture d’électricité grâce au solaire, c’est une idée séduisante. L’autoconsommation permet de produire sa propre électricité pour être plus autonome vis-à-vis de ses fournisseurs. Pour autant, l’indépendance énergétique totale pour nos maisons existe-elle ? 

 

Une maison énergétiquement autonome 

 

Par définition, il s’agit d’une habitation qui produit et consomme l’énergie dont elle a besoin. Imaginez : plus de factures d’électricité. L’indépendance par rapport au réseau de distribution. Une transition énergétique totale. Tentant ? En effet. Réalisable ? Techniquement… oui.

 

Voici un tableau comparatif de différents types d’installation, du moins indépendant au plus autonome :

 

Type d’installation
Installation de 3 kWc
avec domotique et sans stockage 
Installation de  6 kWc avec stockage
Autonomie complète
Autonomie
39 % 
74 %
99 %
Investissement
10 000 €
25 000 €
50 000 €
Rentabilité
10 %
6 %
1 %
T

Seulement 1 % de rentabilité

Pour une installaion en autonomie complète.

L’indépendance énergétique totale est donc possible, mais elle est actuellement peu rentable.

 

Mais cette autonomie totale coûte cher : l’amortissement financier n’est pas intéressant, ni rentable comparativement à une installation sans stockage ou à une installation avec autonomie comprise entre 60 et 80%. Car, notamment dans le cas d’un chauffage électrique, il est nécessaire de surdimensionner le système afin de pouvoir “ passer l’hiver ” et d’avoir un parc batterie important.

 

De plus, et toujours d’un point de vue économique, il est plus intéressant de rester connecté au réseau de distribution. D’abord, pour pouvoir revendre son surplus de production (dans la 3ème configuration, près de la moitié de la production est en surplus). 
Ensuite, pour pallier d’éventuelles périodes tendues telle qu’une épisode neigeux ou la neige part si vous souhaitez monter sur votre toit pour enlever la neige des panneaux) ou encore dans une période de grande consommation / petite production, telle qu’une réunion de famille durant les fêtes (cela nécessite un gros apport énergétique -dans tous le sens du terme !). 

L’autoconsommation solaire rentable 

Avant d’en venir à l’indépendance énergétique totale, il est possible d’équiper sa maison pour la rendre plus autonome. Le meilleur plan d’action ? Investir d’abord dans des panneaux solaires, puis dans des batteries un peu plus tard afin de conquérir son indépendance. D’ici là, le coût des moyens de stockage aura baissé  ! 

 

Un dispositif solaire adapté assorti de batteries est capable de vous faire gagner jusqu’à 80 % d’économie. Ce type d’équipement photovoltaïque est moins coûteux et surtout, plus rentable aujourd’hui.
Schéma d'une maison énergétiquement autonome de jour et de nuit grâce à l'autoconsommation solaire

Schéma d’une maison énergétiquement autonome de jour comme de nuit grâce à l’autoconsommation solaire avec batterie.

La rentabilité se calcule au cas par cas. Avant de vous lancer dans un projet de cette envergure, un devis détaillé permettra d’estimer précisément votre taux d’autonomie, de production et de rendement. Une telle étude est possible grâce à notre technologie : la seule dans le monde reposant sur un logiciel performant qui modélise votre toiture en 3D. Le tout en prenant en compte votre environnement (météo & ombrages) et vos habitudes de consommation. Optimiser votre potentiel solaire sera votre principale préoccupation pour rendre votre maison plus autonome.  

Sachez que dans la majorité des cas, pour les propriétaires de maison,  l’autoconsommation est très rentable : le coût de votre électricité est divisé par 2 en moyenne par rapport à celui d’EDF. À cela s’ajoute la possibilité de vendre votre surplus de production solaire. Automatiquement revendu à 0,10€ le kWh au réseau.

 

L’autoconsommation collective : un enjeu d’avenir

La solidarité représentée par l'autoconsommation collective

La solidarité par l’autoconsommation collective.

Dans un premier temps, les panneaux photovoltaïques. Dans 2 ans les batteries. Et si dans 4 ans vous partagiez votre énergie au sein d’un réseau collectif ?

 

Reprenons l’exemple de notre maison électriquement autonome. Son propriétaire revend le surplus d’électricité à 10 centimes/kWh au réseau de distribution.  Se regrouper au sein d’un micro-réseau réunissant d’autres autoconsommateurs lui permettrait de revendre sa production plus cher : 13 centimes/kWh (exemple indicatif).

 

L’autoconsommation collective permet d’échanger sa production avec son voisin et donc d’acheter son électricité soit moins cher, soit de la revendre à un prix plus intéressant qu’à EDF. Nous ne serions alors plus directement tributaires des fournisseurs d’énergie.

 

En Europe, l’Allemagne a contribué à l’essor de cette initiative grâce à une politique d’incitation à l’autoconsommation collective. Un demi million de particuliers y adhèrent déjà. Parmi eux, 60 000 ont atteint jusqu’à 90 % d’indépendance énergétique grâce à l’utilisation des batteries.
En suivant ce schéma il serait possible de mutualiser nos moyens de stockage et de voir apparaître des éco-quartiers autosuffisants. Clairement le futur !