(Last Updated On: 27 octobre 2020)

.

Qu’est que le stockage virtuel ? 

La montée en puissance de l’autoconsommation, à travers l’énergie solaire, a permis une explosion des innovations dans ce domaine. L’une d’elles, la batterie virtuelle a récemment fait son arrivée sur le marché. 

Comment fonctionne ce stockage de l’électricité sans batterie ? Cette offre s’adresse-t-elle à tous ? Est-ce vraiment une alternative avantageuse ou un simple concept marketing ? 

Cet article va vous aider à mieux comprendre cette intangible innovation.

La batterie virtuelle, qu’est ce que c’est ?  

Un outil pour optimiser le surplus d’énergie

Stocker l’énergie pour l’utiliser plus tard c’est le travail de la batterie solaire . 

La batterie virtuelle propose de stocker dans un “cloud”,  ce qui est produit et non utilisé à un instant t. Ensuite vous pouvez consommer cette énergie plus tard quand votre installation solaire ne suffit plus pour votre consommation (exemple : la nuit). 

Pour gérer le surplus de production trois solutions s’offrent à vous :

Que faire du surplus d'électricité que vous produisez ?

La batterie virtuelle, synonyme de revente de surplus ?

En réalité, revente de surplus ou batterie virtuelle, votre installation solaire sera la même : vous n’aurez pas de batteries physiques.  

A noter : Si vous choisissez d’adhérer à une offre de batteries virtuelles, vous serez obligé de changer de fournisseur d’électricité pour aller chez ceux qui vendent le service du stockage virtuel. Par exemple, si vous êtes chez EDF vous serez obligé de signer un contrat avec Planète Oui ou Urban Solar Energy pour profiter d’une offre de stockage virtuel.

Avant de vous expliquer le fonctionnement d’une offre de stockage virtuel, nous vous proposons un petit rappel de la constitution du prix de l’électricité pour mieux comprendre. 

Constitution du prix de l'électricité

À noter : que votre installation solaire doit être obligatoirement  raccordée au réseau public de distribution d’électricité pour profiter d’une offre de stockage virtuel. 


Pour vous expliquer le fonctionnement d’une offre de batterie virtuelle nous avons choisi de vous présenter la différence entre une offre de stockage virtuel et un contrat de revente de surplus avec EDF

La batterie virtuelle, un outil vraiment rentable ?

La batterie virtuelle apparaît comme un outil parfait pour optimiser au maximum  son énergie. Mais, cette innovation est-elle aussi révolutionnaire qu’elle y paraît ?

Autonome à vie ?

  • Stockage virtuel infini ?

“Devenir 100% autonome et s’affranchir des fournisseurs traditionnels d’électricité”.

Voici l’argument des fournisseurs de batteries solaires comme Urban Solar ou MylightSystems.

La batterie solaire virtuelle améliore votre autonomie puisque, par définition, le stockage est infini. Cependant, attention à bien lire votre contrat, certaines marques proposent des capacités de stockage limitées. 

Attention : 100% d’autoconsommation ≠  100% d’autoproduction

Il persiste un flou dans les promesses de la batterie virtuelle. La différence entre l’autoconsommation et l’autoproduction   n’est pas clairement définie.

Autoconsommer à 100% signifie que vous avez consommé toute l’énergie que vous pouvez produire avec vos panneaux solaires photovoltaïques. 

Prenons un exemple, imaginons que vous avez installé un seul panneau solaire sur votre toiture. Dans ce cas, vous avez de fortes chances d’avoir 100% d’autoconsommation puisque vous allez consommer  la totalité de l’électricité produite.

Le stockage virtuel, un système qui peut devenir rentable dans l’avenir

La batterie virtuelle est un outil innovant, qui sera certainement plus rentable dans les années à venir.

Le prix de stockage virtuel a été calculé en supposant que le coût d’acheminement et les taxes d’électricité (CSPE, TCFE) ne changeront pas.

Les conclusions à tirer de ce graphique

  • Si l’électricité augmente de 3%, le stockage virtuel deviendra vraiment intéressant dans 11 ans (en 2031). 
  • Si elle augmente de 6%, la batterie virtuelle solaire sera intéressante dans 6 ans (en 2026).

À savoir :  Le prix de l’électricité augmente chaque année. Si vous revendez votre énergie grâce au stockage virtuel, le tarif de revente sera  indexé sur le prix réseau actuel du kWh. Alors que la vente de surplus d’obligation d’achat par EDF est le résultat d’un contrat sur 20 ans où le prix reste fixe, indépendant de la conjoncture.

Petite comparaison pour mieux comprendre : le stockage solaire est un prêt à taux variable qui évolue avec la conjoncture économique alors que le contrat EDF OA est un prêt à taux fixe. 

Le stockage virtuel est donc une innovation à garder dans un coin de son esprit. Aujourd’hui souscrire à un contrat de batteries virtuelles semble peu intéressant. Cependant, les évolutions des tarifs et des taxations pourraient rendre cette innovation plus rentable que la revente de surplus. 

Notre conseil malgré tout est de choisir des acteurs « verts » au lieu d’instituts financiers qui peuvent jouer sur les fluctuations des prix du marché.